ETATS DE L'ART

Développons le retour d'expériences

Lavage des sols : un procédé efficace mais difficile à mettre en oeuvre

24 Avril 2015

tensioactifsLe retour d'expériences nord-américain sur le traitement de sol par lavage (tensio-actif, cosolvants) montre que si la technique a fait preuve d'une grande efficacité sur certains site, la complexité élevée de sa mise en oeuvre semble en avoir limité l’usage.

Les techniques de lavage de sol ont été testées en vraie grandeur sur plusieurs sites américains vers la fin des années 1990. L’analyse de ces expériences permet de dégager plusieurs techniques de dépollution impliquant l’usage de tensioactifs, de cosolvants, de polymères et des expérimentations complexes impliquant plusieurs de ces produits.

La majeure partie des tests ont été effectués sur des cellules fermées, ce qui favorise l’efficacité. Sur ces expériences, de très bons rendements d’extraction de DNAPL ont été obtenus, avec cependant des difficultés liées aux quantités de produits nécessaires.

Les techniques les plus pertinentes impliquent l’utilisation conjointe de produits, soit de faibles doses de cosolvant et de tensioactifs, soit une succession polymère tensioactif. En raison des interactions entre les produits et le substrat de nombreux tests de laboratoire doivent être effectués avant l’injection en pilote. De plus l’efficacité dépend de la méthode injection, et du positionnement des forages vis à vis de la source, ce qui nécessite une très bonne connaissance de la zone source.

Une très bonne maîtrise technique a permis d’obtenir une efficacité supérieure à 98% sur quelques sites réels.


Lire la suite

L’efficacité des techniques d’oxydation in situ reste très variable.

24 Avril 2015

ISCOUne étude comparative des techniques d’oxydation in situ, menée à partir d'une cinquantaine de cas d'application, montre une variabilité importante de l’efficacité sur site.
L’oxydation in situ est une des techniques les plus utilisées pour traiter à la fois les panaches et les zones sources. Cette technique connaît encore un fort développement et fait appel à différents produits tels que le permanganate, le persulfate, le réactif de Fenton ou l’ozone. Les éléments majeurs de ce retour d’expérience sont les suivants :
– La majorité des polluants peuvent être traités si l’oxydant adapté est choisi,
– Il est très difficile d’atteindre une diminution des concentrations compatible avec les valeurs réglementaires dans les eaux,
– Cependant sur certains sites les opérateurs ont réussi à éliminer plus de 98% de la pollution, même en présence de NAPL,
– Ceci n’est possible qu’après une étude très détaillée du positionnement de la pollution, de la demande naturelle en oxydant (NOD) et des tests pilotes in situ
– L’effet de rebond des concentrations est courant et doit être suivi en détail, il est donc utile de réaliser plusieurs injections
– Dans un milieu hétérogène, l’application doit être directement ciblée sur les zones peu perméables chargées en polluant,
– L’ISCO est compatible avec d’autres techniques (tensioactifs, bioremédiation), durant le traitement, avant ou après celui-ci.

  • 1 document à consulter

  • Lire la suite